LES NOTES DE L’INESG 02 (2015)
Dr. Liess BOUKRA, DG INESG & Mlle Nadia GACEM, CER INESG

1. Divers aspects de la diplomatie marocaine, comme les activités et le financement du lobby pro-marocain agissant jusque dans les plus hautes sphères des institutions onusiennes, les méthodes mafieuses (la corruption, la subornation, etc.), les stratégies et les plans d’actions marocains, pour obstruer la voie à la mise en œuvre des résolutions onusiennes (Conseil de sécurité), et notamment celles sur les rapports des mécanismes spéciaux du Conseil des Droits de l’Homme.

2. La coopération de la DGED, les services secrets extérieurs du Makhzen avec les services secrets israéliens et la rémunération de journalistes américains, français et italiens, pour convaincre l’opinion publique américaine, que le Front Polisario avait des connexions avec le « terrorisme djihadiste », ainsi que l’accointance de certaines personnalités marocaines avec les associations juives américaines, dans le seul but de faire prévaloir les intérêts du Maroc dans le conflit, qui l’oppose à la République Sahraouie.

Les documents divulgués par COLEMAN montrent que toute la politique étrangère marocaine et l’activité de la DGDE sont focalisées sur le dossier du Sahara Occidentale. Le Makhzen tente de faire accroire, que la véritable belligérance est celle, qui le confronte à l’Algérie; les dirigeants de la RASD et du Front POLISARIO n’étant, à ses vues, que des « obligés » du pouvoir en place à Alger.

Ils ont dévoilé, par ailleurs, toutes les manœuvres et les manigances politiques et diplomatiques marocaines pour contrecarrer toutes les démarches initiées par l’Algérie pour régler le contentieux sahraoui, conformément, aux résolutions de l’ONU, pour lui endosser toute la responsabilité, dans la non résolution de cette question, en suspens depuis des décennies, et pour la déstabiliser en menant contre elle une véritable « guerre du cannabis », en attisant les conflits internes, en manipulant et en finançant les activistes de tout acabit, tels que le « Mouvement d’autonomie de la Kabylie » (MAK).

Le hacker a, entre autres, révélé les dessous du renoncement provisoire des Etats-Unis à leur demande d’élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’homme auprès du Conseil de sécurité de l’ONU.